Caroline

308x270

Le témoignage de Caroline est intéressant car il nous fait à nouveau entrevoir à quel point l’aspect physiologique peut avoir de l’importance.  C’est aussi une illustration du ‘protocole vitamine K’ qui correspond à un profil très minoritaire, mais néanmoins existant et qui démontre bien qu’il n’y a pas ‘une recette miracle’ pour tous, mais qu’il vaut la peine d’investiguer différentes pistes pour trouver celle qui convient.

Ma fille est née après un travail d’enfer.  5 minutes après la naissance, on lui a administré du trimethoprim, un antibiotique préventif contre le ‘risque d’infection’.  Elle a continué à prendre cet antibiotique tous les jours durant 6 ans.  Non seulement cela ne l’a pas empêché de tomber malade, mais on lui a encore rajouté des antibios supplémentaires une vingtaine de fois.

Elle reçut ses premiers vaccins selon le calendrier habituel.  A six mois, elle régurgitait constamment sa nourriture, je pensais que c’était normal.  Elle dormait mal.  Elle protesta abondamment lorsque je dus la sevrer pour recommencer à travailler.

A 12 mois, elle marchait, babillait et pointait les objets du doigt.  A 13 mois, elle reçut le vaccin ROR.  Quelques heures plus tard, elle se mit à hurler violemment et hurla sans arrêt pendant une semaine.  Ensuite elle commença la diarhée, arrêta de marcher et de babiller.  Tout cela en l’espace de quelques jours.  Elle avait jusque 8 épisodes de diarrhée sur une journée, son abdomen était gonflé comme un ballon et les selles coulaient le long de ses jambes.

A deux ans, son regard était absent, détaché.  Elle était comme une chiffe molle, criait constamment, ses cheveux étaient filasses, ses ongles ne poussaient pas, sa peau sèche, ses lèvres saignantes, sa tête en sueur.  Elle était pâle comme un linge, salivait sans cesse, avait des crises d’absence (petit mal), criait ou pleurait constamment et ne dormait pas un instant.  C’était l’enfant le plus malheureux que j’ai jamais rencontré.

Le plus difficile à supporter était ses crises d’agression et d’auto-mutilation.  Elle porte encore sur la tête la trace des coups qu’elle se donnait en se fracassant la tête contre le radiateur, jusqu’à ce qu’elle s’ouvre et saigne.  C’était clairement la seule réponse qu’elle trouvait à d’intenses douleurs.

Chaque enfant qui entrait chez nous se faisait agresser et blesser.  Elle les mettait à sang, les frappait, leur donnait des coups de tête.

Je l’emmenai chez le médecin plusieurs fois.  On me disait que les mutilations et les épisodes de ‘diarrhée juvéniles’ finiraient par passer en grandissant.  Lors d’une visite, elle ravagea le cabinet du médecin et il réagit en réaffirmant que ‘ça lui passerait’.

Cela ne passa pas.  Lorsque je me suis rendue compte que les médecins ne m’aideraient pas, je me mis en quête de comprendre pourquoi elle était tellement mal PHYSIQUEMENT.  Le fait que son développement était fort en retard, et son comportement si anormal était presque sans importance, car je savais à quel point elle était malade et je me disais que le reste viendrait lorsqu’elle se sentirait bien dans son corps.

Pour résumer une longue histoire, nous avons essayé beaucoup de choses qui n’ont rien changé.  C’est si important de dire que si quelque chose ne marche pas, il faut essayer autre chose, parce chacun est différent.  Il y a des sites qui peuvent vous aider dans la recherche des différentes pistes à essayer.

Pour ma fille, ce fut le protocole Vitamine K.  Lorsque je commençais ce protocole la situation était désespérée.  Elle avait une diarrhée chronique depuis 5 ans, ses jambes étaient arquées, ses dents gris transparent, des éruptions constantes.  Elle était horriblement agressive, ne dormait toujours pas, était incontinente, avait un très gros retard de language et continuait à s’auto-mutiler.  Elle était incapable d’apprendre.

J’étais démolie, épuisée et je ne savais plus quoi faire.  Elle avait une aide à temps plein à l’école pour l’empêcher d’agresser les autres enfants.  Je dormais pendant les heures de classe.  Plus personne ne nous rendait visite, je ne sortais jamais.

Juste avant de commencer le procotole à la vitamine K, j’avais commencé le régime Glucide Spécifique (‘anti-candidose’), pour améliorer la diarrhée.  J’avais fait faire des analyses privées et je savais que ses intestins étaient pleins de parasites et de streptocoques.  Le régime devait  permettre à une flore saine de recoloniser l’intestin, ce qui est à la base de notre système immunitaire.  Elle réagit tout de suite au régime, avec de petits progrès constants.  On peut trouver ce régime dans le livre ‘le syndrome enteropsychologique’ de Natasha Campbell.

Ce régime permet de guérir l’intestin, ce n’est pas juste un régime d’exclusion.  Nous avions déjà mis en place quelque chose de positif lorsque nous primes la décision de commencer le protocole K.  Et là, finalement, nous avons commencé à voir du résultat.  Notre fille répondit immédiatement à cette approche. Bien que je dise Vit. K, il s’agit en fait de vit. K2 et non K1.

Dans ce protocole on suppose on traite un ensemble de problèmes dont l’enfant semble souffrir: • Acidose chronique, faible métabolisme (irritabilité, grogne, lethargie, urines abondantes)   • Hypercalcémie (l’enfant réagit très mal à toute supplémentation de calcium, et a pourtant des dents jaunatres ou grises pauvres en calcium)  • Hypothyroïdie (faible énergie, froid, pale et mou) • Problèmes d’oxalates (Le foie produit trop d’oxalates ce qui provoque de la diarrhée) • Malnutrition (carences dûes à une mauvaise fonction intestinale).

Ce protocole se trouve détaillé sur le groupe : http://uk.groups.yahoo.com/group/VitaminK. On peut le trouver dans les fichiers et l’imprimer.

Je pense que tous le enfants autistes devraient essayer ce protocole, et surtout ceux qui ont reçu beaucoup d’antibiotiques dans leurs premières années. Les antibiotiques ont détruit la flore de ma fille et sa capacité à fabriquer la vitamine B2.  Cette carence a ensuite provoqué des problèmes en cascade.

En tous cas, aujours’hui  ma fille est calme, joyeuse, souriante, elle chante et elle danse.  Elle aime les animaux et se plait à l’école.  Elle suit un enseignement normal, sans auxiliaire de vie. Elle est capable d’apprendre.  Ses dents sont désormais blanches, ses jambes ont repris une forme normale, son visage est coloré et la diarrhée a disparu. Après 6 mois de protocole, elle a tout à coup développé sa mémoire. C’était stupéfiant.  Surtout parce qu’on s’est rendu compte qu’elle se souvenait de tout ce qui s’était passé quand elle était non-verbale et si malade. Ses crises d’agression appartiennent au passé, elle est devenue gentille et attentionnée.  Je ne sais pas où nous serions si nous n’avions pas découvert ce protocole. Ma fille est devenue une charmante petite fille et je suis très fière d’elle.

P.